lundi 6 mars 2017

La méditation

La méditation, c'est d'abord être à l'écoute de son corps.
On parle donc de spiritualité, d'élever son esprit, d'apprendre à se taire et à écouter et surtout pas à pratiquer des exercices physiques même si on peut aussi méditer en marchant (lentement).
La méditation, c'est un peu le yoga de l'esprit. Vous pouvez pratiquer 5 minutes par jour ou une heure de temps en temps, il n'y a pas de règles, ni dans la façon de pratiquer (seul ou en groupe), ni dans la durée. C'est vous qui adaptez la médiation à votre bien être. Le but étant de vous relaxer, de vous connaître et de ne faire plus qu'un avec l'univers ou tout simplement avec la nature comme les vegans * qui méditent en embrassant ou étreignant un arbre pour lui envoyer leur amour tout en lui demandant ce que l'arbre pourrait leur apprendre.

Ce sont les 3 notions essentielles qui gouvernent notre vie.

Nous ne choisissons que rarement l'heure de notre mort.
Nous gaspillons le temps qui nous est impartie en futilités où nous essayons de remplir notre vie d'un maximum d'activités afin d'oublier que notre temps sur terre est limitée.
La méditation devrait remettre votre vie dans le bon sens, tout d'abord en apprenant à se détendre et à respirer correctement, un peu comme dans le Systema (art martial russe).
Vous pouvez apprendre à être comme l'eau, fluide, acceptant ce que vous êtes et le monde où vous vivez, car notre destin n'est pas d'aller à contre-courant, mais à couler dans le flux qui nous entoure car nous y avons notre place.

Si pour méditer, vous pouvez utiliser un coussin de méditation, des bâtons d'encens, de la musique de méditation, des mantras, vous pouvez aussi n'utiliser aucun artifice et méditer dans n'importe quelle posture et dans n'importe quelle situation. Avec le temps et l'expérience, vous apprendrez à retirer de la méditation des bienfaits pour votre vie que vous ne soupçonnez même pas comme la suppression de la douleur physique par la méditation.

Après avoir subi la torture dans son pays occupé, l'abbé tibétain Phakyab Rinpoché se réfugie à New York en avril 2003. Il est hospitalisé d'urgence pour une gangrène sévère au pied droit. Alors que les médecins préconisent une amputation immédiate, il reçoit du dalaï-lama ce message : « Pourquoi cherches-tu la guérison à l'extérieur de toi ? Tu as en toi la sagesse qui guérit et une fois guéri tu enseigneras au monde comment guérir. »
Dans un petit studio de Brooklyn, Rinpoché médite pendant trois ans sur l'amour inconditionnel et les yogas secrets de l'énergie interne dont il reçut l'initiation à 16 ans. Il repousse l'infection et reconstruit les os de sa cheville, ce que seule une greffe osseuse permet normalement.
Le docteur Lionel Coudron, après étude du dossier médical, qualifie cette double guérison de « phénomène d'une puissance exceptionnelle ».


La méditation pour les débutants !

Le bonheur, ce n'est pas de vouloir ce qu'on n'a pas mais de se contenter de ce que l'on a.
J'aime les choses simples : mon petit téléphone portable (qui n'est pas un smartphone), prendre une douche chaude, manger un œuf au plat, du fromage et du pain, donner et recevoir de l'amour et toutes les choses de la vie comme boire de l'eau ou un chocolat chaud, le sourire d'une jolie fille.
Le bonheur nous entoure et souvent nous n'en sommes pas conscient.

Prenons l'exemple du prisonnier dans sa cellule. Il n'a plus la liberté d'aller ou venir. Mais il peut toujours utiliser son esprit pour voyager dans la direction qu'il souhaite, que ce soit dans le temps ou dans l'espace. N'oubliez jamais que l'esprit peut aller où il veut.

Pour aller plus loin dans la méditation, vous pouvez fermer les yeux afin de mieux ressentir le monde qui vous entoure et prendre conscience de votre place dans ce monde.
Vous pourrez peut-être un jour aller encore plus loin en libérant votre moi astral de votre corps physique afin de voyager par la pensée aussi bien dans le monde physique (le monde que l'on connait) que les niveaux plus hauts de la conscience que seuls les esprits peuvent atteindre.

Il ne s'agit pas de contrôler le corps comme le permet le yoga mais de contrôler le corps et l'esprit tout en restant immobile. On peut apprendre à visualiser l'intérieur de son corps et arrêter l'une après l'autre les fonctions vitales de notre organisme ou simplement les ralentir : le débit sanguin dans les artères, la vitesse des battements de son cœur et pourquoi pas, aller jusqu'à provoquer la catalepsie à partir du moment où vous êtes sûr de pouvoir réveiller les fonctions essentielles de votre corps.

Prenez soin de vous !
Thierry Cumps

* Le véganisme (francisation de l'anglais veganism), ou végétalisme intégral, est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. L'adoption de ce mode de vie découle généralement d'une idéologie qui propose une redéfinition normative de ce que devraient être les relations des humains aux animaux. Cette idéologie peut prendre la forme de l'antispécisme, un mouvement selon lequel la même considération morale devrait être accordée aux différentes espèces animales. Plus généralement, le véganisme peut s'inscrire dans une action pour la défense des droits des animaux.
Au-delà de l'adoption d'une pratique alimentaire végétalienne (qui exclut la viande et le poisson, mais aussi les produits laitiers, les œufs et le miel), le véganisme exclut la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d'abeille, cosmétiques et médicaments testés sur des animaux ou contenant des substances animales).
On nomme communément « végane » la personne qui opte pour le véganisme. Le mot « végan » est aussi utilisé au masculin, et coexiste avec la forme épicène « végane » (utilisée au masculin et au féminin). Source : Wikipédia.

Aucun commentaire: